Prédications Protestantes dans les Alpes du Sud

Cliquez ici pour modifier le sous-titre

LE LIVRE DE DANIEL







LE LIVRE DE DANIEL

Message d'espérance et de résistance adressé aux croyants persécutés, Daniel présente plusieurs particularités remarquables : placé parmi les Écrits dans le canon hébreu, mais à la suite des Prophètes dans le canon grec, une partie importante de Daniel est écrite en araméen et la version grecque comporte de longues additions (l'histoire de Suzanne). On le date généralement de l'époque d'Antiochus Épiphane, vers 160 av. J.-C., ce qui en fait le dernier livre de l'AT. L'ouvrage a peut-être été écrit à plusieurs mains par des membres d'un parti des "pieux" ou "fidèles" qui inspirera sans doute le groupe des esséniens. On y relève deux sections distinctes : Chapitres 1 à 6, correspondant à l'histoire de Daniel et de ses amis (une section didactique), et les chapitres 7 à 12 relatifs aux visions de Daniel (un songe et trois grandes visions, dans un style apocalyptique).

Parmi les passages significatifs, on lira le chapitre 7 (vision des 4 bêtes) et le chapitre 12 consacré aux événements de la fin des temps, seul passage explicite de l'A.T. sur le thème de la résurrection des morts.

Texte de Thierry Legrand, Faculté de théologie protestante de Strasbourg
« Parole Pour Tous », 13 Octobre 2013

LE LIVRE DE DANIEL

La composition finale de ce livre de Daniel peut être datée d'environ 164 av. J.-C., juste après la profanation du Temple de Jérusalem, en 167, et les premiers succès de Judas, lors de la révolte des Macchabées contre Antiochos Épiphane, en 166.
Le texte n'est pas entièrement en hébreu, puisqu'il utilise aussi l'araméen et le grec. Un plan en deux parties s'impose avec évidence*. Le genre littéraire, l'apocalyptique, utilisé pour interpréter les événements de l'histoire, sera largement repris lors de chaque période troublée.
Le classement de la Bible hébraïque le porte dans les Écrits à cause de la date tardive : sa capacité à interpréter les songes le classe, il est vrai, plus comme sage que comme prophète au sens classique des termes.
La venue du Royaume de Dieu est annoncée par le triomphe final de sa justice. Apparaît ici le titre royal retenu par le messianisme de Fils de l'homme, au chapitre 7, figure remarquable du reste fidèle, ainsi qu'au chapitre 12, la résurrection des justes inscrits dans le Livre de vie. Autant de thèmes d'interprétation originaux, propres à cette période tourmentée de l'histoire d'Israël. Ils seront privilégiés par la pensée messianique ultérieure et par les rédacteurs des évangiles.
* Chapitres 1 à 6: récits, et 7 à 12 : visions

Texte de Jacky ARGAUD
« Parole Pour Tous », 26 Août 2005