Prédications Protestantes dans les Alpes du Sud

Cliquez ici pour modifier le sous-titre

DIMANCHE 03 Février 2019

Culte à Trescléoux (05700)


Lectures du Jour :

Jérémie 1, 4-19

Matthieu 5, 13-16

1 Corinthiens 12-31, 13-123


 

Votre sel est bon pour la santé du monde.

 

Le sel a mauvaise réputation de nos jours. Hypertension artérielle, insuffisance cardiaque, diabète, ostéoporose : trop de sel – plus de 4 grammes par jour – est mauvais pour la santé.

 

Du coup, les lobbies de l’agroalimentaire – après nous avoir bombardé de sel pendant 50 ans – ont bien compris que la réduction du sel dans les produits de nos supermarchés était un bon filon marketing. Du coup le sel est devenu un ennemi, au même titre que le sucre et le gras.

Mais cette relation vertueuse entre santé et consommation ne doit pas nous faire oublier que le sel demeure un produit rare, cher et précieux dans beaucoup de pays dans le monde, comme ce fut le cas en Europe jusqu’au siècle dernier. Le sel qui donne du goût à ce qui est fade. Le sel qui conserve ce qui est périssable.

 

Le sel est aussi un symbole biblique important. En effet, le sel ne se voit pas et pourtant, en s’incorporant dans les aliments, il change leur saveur. Comme le Christ qui s’incorpore en nous et donne une autre saveur à la vie de tous les jours. Notez que les mot sagesse et saveur en français ont la même racine latine : sapientia et sapor.  

 

Dans l’Ancien Testament, le partage du sel est un signe d’alliance et d’engagement entre deux personnes (Nb18,19). C’est aussi un signe d’alliance que Dieu scelle avec sa création et l’humanité (Lv2,13).

 

On le voit, donc, le sens symbolique du sel est bien connu des auteurs des évangiles. Et ce n’est donc pas un hasard de croiser la route du sel quand on parcourt la Bible. Donc même si vous avez un régime sans sel, même si vous cherchez à réduire votre consommation de sel, vous pouvez lire la Bible sans problème.

 

C’est même plutôt conseillé pour votre santé ! Car l’Évangile est la fleur de sel qui donne à nos existences cette saveur unique qu’on appelle la la sagesse et la vie véritable. Et le Christ nous dit ici que l’Église est une grosse salière qui a pour mission de donner de la saveur au monde qui est souvent si fade et immangeable.

Chacun de nous est un grain de sel qui n’a pas pour fonction d’exister pour lui-même, mais au contraire de s’amalgamer au monde et lui donner ce grain de folie, ce grain de joie, ce grain d’humour, ce grain d’audace que le monde n’a pas.

 

Quelle espérance peut bien avoir le monde de lui-même, si ce n’est la croissance économique, la transition écologique, la stabilité politique ?

Quel parole peut bien dire le monde au moment d’un deuil si ce n’est les banalités du café du commerce ?

Quelle vision peut bien avoir le monde sinon géopolitique et stratégique ?

N’est-ce pas justement notre rôle d’apporter au monde et aux gens qui l’habitent la sagesse et la saveur de la vie ? La vie vraiment vivante et vibrante qui fait briller l’amour au milieu des ténèbres. La vie qui éclaire les crises à la lumière de la fraternité et de la compassion. La vie qui donne le goût de la justice et de la vérité. La vie qui relève l’humanité comme le sel relève un plat.

 

N’est-ce pas là notre fonction, à nous, Église du Christ ? N’est-ce pas là notre mission à chacune et chacun de nous, tous les jours, partout où le Christ nous envoie : dans les rues de Gap, dans le hall de l’immeuble, dans les couloirs de l’hôpital, sur le pont d’un bateau de croisière, dans les allées du supermarché, sur mon mur Facebook, dans un repas de famille, dans un moment d’intimité.

 

Oui, est-ce que vous comprenez l’importance que vous avez dans le monde ? Qui révèlera au monde ses saveurs et ses couleurs sinon vous ? Qui va donner aux vies si fades et si tristes qui nous entourent le goût de repartir, de revivre, de résister, d’espérer sinon vous ? Vous croyez que Dieu va faire ça à votre place ? Que dalle ! C’est vous qu’il a appelés, c’est vous qu’il a désignés – sans mérite, sans talent, sans dons particulier, sinon celui de mettre votre grain de sel dans ce monde qui s’emballe dans ces discours plats, fades et tristes comme une soupe de légumes sans un gramme de sel.

 

Vous trouvez le monde dégueulasse ?  

Vous trouvez notre époque insipide ?

Alors qu’attendez-vous pour mettre votre grain de sel partout où vous le pouvez. Un grain de sel tout seul ne sale pas un plat. C’est donc tous ensemble qu’il faut entreprendre de donner de la saveur à l’humanité.

Pas de risque d’en faire trop, croyez-moi ! Il n’y aura jamais assez de toute l’Église du Christ sur Terre pour rendre l’humanité plus humaine.

 

Oui, sœurs et frères, n’ayez pas peur de vous exposer pour faire briller votre lumière, de rayonner d’espérance ! C’est tellement mal vu d’être plein d’enthousiasme, c’est tellement mal vu d’être heureux, c’est tellement mal vu d’avoir la gnaque, c’est tellement mal vu d’être confiant et reconnaissant… C’est tellement mal vu que le monde a bien besoin de notre lumière pour voir combien le monde et la vie sont un miracle ! C’est tellement mal vu que vous n’avez pas le choix d’assumer votre foi et votre joie !

 

Pourquoi vous devriez mettre votre foi dans la poche, mettre votre joie sous le tapis ? Devrait-on avoir honte d’avoir de l’ambition pour l’humanité, d’avoir de l’espérance pour le monde, d’avoir de l’amour à donner aux gens, d’avoir de la tendresse envers ceux qui ont peur, qui ont mal, qui ont faim de nourriture et soif de justice ?  

 

Si c’est le cas, alors nous n’avons rien à faire ici ce matin. Nous n’avons plus qu’à consommer le monde tel qu’on nous le sert.

Nous n’avons plus qu’à rentrer chez nous, allumer la télévision, et nous repaître des idées à la mode.

Nous n’avons plus qu’à refermer nos Bibles pour toujours.

Nous n’avons plus qu’à licencier tous les pasteurs de notre Église.

Nous n’avons plus qu’à dissoudre les Églises locales.

Nous n’avons plus qu’à nous taire à jamais.

Or le sel ne peut pas perdre sa saveur salée. La lumière ne peut perdre sa luminosité. Alors, faites briller cette lumière qui est en vous. Donner au monde cette saveur, cette sagesse qui est en vous ! Ne vous retenez pas !


Votre sel est bon pour la santé du monde.

 

Amen

 

Pr Arnaud Van Den Wiele