Prédications Protestantes dans les Alpes du Sud

Cliquez ici pour modifier le sous-titre

DIMANCHE 7 Janvier 2018

Culte à GAP-05000

Textes bibliques:

Marc 1, 1-15

Ésaïe 60, 1-6

Éphésiens 3, 2-6



Dieu ne tombe pas du ciel



 Adieu crèche et santons,

Bûches et marrons,

 

Salut à toi 2018,

Qui du passé prends la suite.

 

Dieu sera-t-il encore au cœur de nos fêtes,

Saura-t-il me faire signe au cœur  de mes défaites ?

 

Au pied de cette montagne, je me drape du doute,

Et questionne les oracles pour déjouer les trappes sur ma route.

 

Astrologues et mages me flattent de leurs présages,

Mais comment être sûr de leur message ?

 

Comment reconnaître de Dieu les signes,

Quand les oracles le confondent plus que ne le désignent.

 

La guerre jamais ne cesse à la surface de la Terre,

Jetant derrière elle orphelins et grabataires.

 

Menace terroriste et réchauffement climatique

Accablent les foules et affolent les statistiques.

 

Rien de nouveau sous le soleil, lit-on dans l'Ecclésiaste

Parole cynique si elle n'était que trop réaliste !

Quoi en ce début d'année peut-t-il nous rendre enthousiastes ?

Surtout en France où plus qu'ailleurs, il faut être pessimiste !


C'est alors qu'il faut à la source retourner,

Et sa Bible sans relâche questionner.

 

Car si elle n'est point boule de cristal,

Au moins, de Dieu, dévoile-t-elle un coin du voile.

 

Ainsi l'Évangile ne tombe pas du ciel !

Il est homme habillé de chameau et nourri de miel,

 

Il est parole qui du Jourdain puise son flot,

Il est cri qui du désert épuise le mot.

 

Car ce cri au milieu de rien, au milieu du vide,

Il vient de la mangeoire et du tombeau livide.

 

C'est ce cri de la vie qui, au creux de la mort,

Ressuscite l'espérance et condamne le sort.

 

C'est à chacun d'être Jean-Baptiste,

Et de crier pour celui dont nous sommes la voix.

Car s'il est né, faut-il encore qu'il existe,

Dans nos corps pour que nous lui tracions la voie.

 

Dieu ne tombe du ciel !

Il vient de l'horizon.

Dieu n'est pas le Père Noël !

Il devient guérison.

 

En effet, qui d'entre nous peut espérer guérir

Sans contre le mal le moindre coup férir ?

 

Qui peut oser croire en la prière

Sans ôter de sa poitrine son cœur de pierre ?

 

Qui ose demander à Dieu l'impossible,

Puis s'en retourne à ses occupations, paisible ?

 

Est-ce ça que vous appelez la foi ?

S'en remettant à Dieu comme aux idoles d'autrefois ?

 

C'est ici un dangereux mirage

Que de croire aveuglément au miracle en prenant le Seigneur en otage.

 

Au contraire, il convient d'ouvrir les mains et les yeux

Et de préparer solidement la venue de Dieu.

 

Dieu ne tombe pas du ciel !

Il marche sur le chemin que je lui ouvre

Pour parvenir à mes accès de fièvre, à mes excès de fiel,

Pour frapper à ma porte et m'offrir la grâce dont lui seul couvre.

 

Que fais-tu, toi, pour préparer sa venue,

Dans tes vœux les plus chers comme dans tes galères ?

Que faisons-nous pour hâter son arrivée aux milieux de nos colères ?

Quel passage lui fraies-tu avant que tu ne tombes des nues ?

 

Or nous nous disons tout bas : « N'est-il pas tout-puissant celui auquel je crois ? »

N'est-ce pas lui le Dieu créateur qui fit le monde et ses splendeurs ?

Pourtant, est-ce lui-même qu'il descend de sa croix

Comme le réclame la foule des truands et des moqueurs ?

 

Non. Au lieu de cela, il crie « Mon Dieu, mon Dieu pourquoi m'as-tu

abandonné ? »

Tel qu'il est écrit dans le psaume vingt et un,

Pour qu'à nous à qui le pire toujours pend au nez,

Ce cri soit en nos paumes le saint témoin.

 

Témoin que Dieu lui-même sans nous ne peut rien,

Ni guérir les malades, ni exhorter les siens,

 

Ni même venir à ceux qui prient « viens ! »

Pendant que nous plantons des salades, et promenons nos chiens.

 

Dieu ne tombe pas du ciel !

Et il est parfois commode de l'y voir retenu,

D'attendre le salut du pasteur Van Den Wiel,

Qui vous répondra : «A l'impossible, nul n'est tenu ! »

 

C'est donc à nous, ensemble, que revient en cette neuve année,

De vivre plus ardemment du Christ la bonne nouvelle,

Qui déjà de tous nos échecs nous a pardonné,

Si tant est que nous tournions tous la manivelle.

 

Votre avenir est entre vos mains.

Alors déneigez vos cours pour que l'amour vienne dès demain.

 

Déblayer vos cœurs pour que la vie germe dès aujourd'hui.

Décoffrez vos trésors pour les projets fleurissent maintenant, ici.

 

Car la victoire n'est pas de réussir mais de croire fort.

Croire que les miracles ne tombent pas du ciel,

Mais qu'ils sont les fruits d'un inlassable espoir, d'immanquables efforts.

Et en préparant à Dieu le chemin nous verrons sa main providentielle.

 

Et comme on dit au Royaume des cieux :

«A bon entendeur, salut ! »

 

Pr Arnaud Vandenwiele