Prédications Protestantes dans les Alpes du Sud

Cliquez ici pour modifier le sous-titre

LE PREMIER LIVRE DES ROIS



LES LIVRES DES ROIS

Les livres des Rois débutent avec la fin de David au 10ème s. av. J.-C., et s'achèvent à la chute du royaume de Juda, la destruction de Jérusalem au hème s. av. J.-C. : quatre siècles sont ainsi résumés.

1 Rois 1-11 rapporte l'accession de Salomon au trône et la construction du temple. 1 Rois 12 -

2 Rois 17 décrit en parallèle la destinée des royaumes du Nord (Israël) et du Sud (Juda), depuis leur séparation, conséquence du « péché » de Salomon, avec les vies d'Élie et d'Élisée jusqu'à la chute d'Israël et de Samarie. 2 Rois 18-25 est consacré à Juda depuis le roi Ézéchias jusqu'à Josias et l'Exil à Babylone. Les livres des Rois ne sont pas un livre d'Histoire, ils en sont une interprétation partisane. Les auteurs y montrent comment l'infidélité royale à l'alliance avec Yhwh depuis Salomon (à l'exception d'Ézéchias et de Josias) explique les chutes de Samarie (722) et de Jérusalem (587). L'infidélité totale à Yhwh prend le visage de Jéroboam 1et au Nord, où son péché condamne tous les rois d'Israël. Au Sud, Manassé est si infidèle que Yhwh ne peut sauver Juda. Si cette longue histoire d'infidélités montre la faillite de la royauté, elle exhorte surtout le lecteur à vivre une fidélité renouvelée à la Loi pour espérer désormais en Dieu seulement.

 

Dany Nocquet, Église protestante unie de France / Institut Protestant de Théologie

Dans « Parole Pour Tous », le 11 Juin2020

 

 

LES LIVRES DES ROIS

 

Les livres des Rois sont une mise en perspective théologique de l'histoire, interprétée selon un plan divin. Salomon, roi idéalisé, incarne la nostalgie d'un âge d'or. 1 Rois 12 à 14 symbolise la scission de cette unité et anticipe sa chute en 587. À partir d'ici, s'enchaînent les chroniques des royaumes rivaux avec dix-neuf rois de chaque côté.

Parmi ces récits de batailles et d'intrigues surgissent des prophètes chargés de ramener le peuple vers Dieu. Élie, le zélé, milite en faveur des réformes religieuses. Élisée, le prophète itinérant, aura inspiré Jésus. Des idées phares apparaissent : pérennité de la dynastie davidique et de Jérusalem ; centralisation du culte ; rôle accru des prêtres et des reines.

Le bilan théologique n'est guère fameux. Depuis le péché originel d'idolâtrie de Jéroboam I, tous les rois du nord ont abandonné le culte exclusif de YHWH. Seuls David, Ézéchias et Josias deviennent des types messianiques. L'avenir du pays dépend de la foi des rois et non de tout ce qu'ils ont fait. YHWH aura tout fait pour leur éviter l'exil !

 

Texte de Frédéric Gangloff,

Dans « Parole Pour Tous », le 9 Mai 2010

 

 

LE PREMIER LIVRE DES ROIS

Le premier Livre des Rois, c'est au fond le troisième volume d'une série de quatre : 1 et 2 Samuel plus 1 et 2 Rois. Lorsque les traditions orales ont été mises par écrit sur des rouleaux, il convenait de les fractionner pour éviter une longueur excessive, un poids gênant et une fragilité incompatible avec l'usage. Le thème dominant de ces quatre rouleaux, c'est la royauté de David suivie de celle de Salomon, puis, après le schisme, celles des rois des deux royaumes du Nord (Israël) et du Sud (Juda).

Ce rouleau présente la fin du règne de David, le règne de Salomon, le schisme et les rois choisis, plus le cycle d’Élie. On a cru, jusqu'à il y a peu de temps, que c'était un travail d'historien qui présentait les faits tels qu'ils s'étaient déroulés. Or, les fouilles archéologiques au long du XX° siècle, les recherches historiques sur les sociétés alentour (Égypte, Mésopotamie, etc..) ont indiqué des résultats sensiblement différents*. La royauté idéale de David et Salomon était peut être plus un âge d'or souhaité qu'une richesse grandeur réelle...

Mais n'en déduisez pas que ces vieux textes perdent de leur pertinence. Acceptons plutôt de les recevoir pour ce qu'ils étaient dès le départ : d'authentiques messages ou, si vous préférez, de vraies prédications. Ils ne prétendent pas tant dire l'histoire que réfléchir sur l'interprétation rétrospective des événements, eu égard à la Promesse, véritable confession de foi en gestation.

 

Texte de Jacky Argaud,

Dans « Parole Pour Tous », le 19 Février 2004

 

* Finkelstein & Silberman, 'La Bible dévoilée', Bayard 2002