Prédications Protestantes dans les Alpes du Sud

Cliquez ici pour modifier le sous-titre

DIMANCHE 07 avril 2007

Célébration catholique Veillée Pascale

Intervention à la cathédrale de Gap

 

Lectures du Jour :

Jean 20, 19-31 (voir sous cette référence, 3 autres méditations)

Actes 8, 26-40

Apocalypse 1, 9-19 ;

 


L'eau du Baptême, l'eau rafraîchissante

 

L’eau… l’eau du baptême… Voilà bien un signe d’une simplicité éblouissante !

Dieu nous a offert un signe tout simple…aussi simple que le cœur de cet eunuque éthiopien qui demande à Philippe : « voici de l’eau ; qu’est ce qui empêche que je sois baptisé ? »

L’eau…L’eau de notre baptême…signifie-t-elle encore quelque chose aujourd’hui, pour nous qui avons été baptisés récemment, ou il y a 10, 20 , 40 ou 80 ans ?…

Nous souvenons-nous que cette plongée dans les eaux un jour nous a confirmés l’amour fou de Dieu pour l’homme, la femme, l’enfant ou le bébé que nous étions ?

Nous souvenons-nous que cette eau a scellé dans nos vies l’alliance de Dieu ? Mais qu’est-ce qu’une alliance ? C’est une folie de Dieu ! Dieu nous annonce : « Toi, toi que j’ai aimé le premier, je suis ton allié. Dans les bons moments comme dans les moments de souffrance, d’angoisse, de ténèbres, je suis ton allié ; je ne te quitte pas ».

Bon ; c’est plutôt bien, me direz-vous, si Dieu s’engage pour nous !

Mais, avez-vous déjà vu une alliance où il n’y aurait qu’une partie qui s’engage à quelque chose ?

Imaginez un couple qui se marie, qui fait alliance… Et il n’y en a qu’un qui dit tous les jours: «je t’aime ; je veux pour toi le meilleur ; je veux te soutenir ; je veux être à tes côtés»…L’autre ne répondant que par un mou grognement que de temps à autre, sans rien dire par ailleurs ni rien faire… On imagine la fin rapide de l’alliance.

Oui, vous me direz, mais Dieu est beaucoup plus patient que les humains !!! Ca oui, heureusement !!!

Pourtant, notre baptême nous engage !!

Nous sommes tous de plus en plus sensibilisés par la valeur, la rareté et la richesse de l’eau. Si nous, chrétiens, nous sentions autant concernés par notre relation à Dieu, celle qui a été scellée en Jésus-Christ, la face du monde changerait !!!

Une parole dit : « qu’as-tu fait de ton baptême ? ». Le baptême, c’est un signe. Il signifie l’amour gratuit de Dieu en Jésus-Christ. Alors, que faisons-nous de cet amour ?
Comment nourrissons-nous cet amour ? Nous nourrissons notre corps de trois bons repas par jour…Comment nourrissons-nous, entretenons-nous cet amour ? Avec un sandwich (peut-être copieux, mais tout de même !) par semaine, le dimanche matin ?

La bonne nouvelle, en cette veillée de Pâques, c’est que le baptême que nous avons reçu peut être rafraichi !

Si nous stagnons dans des eaux de la foi un peu croupie ; si cette eau a perdu sa saveur ; si elle est devenue plate à en mourir ; oui, si cette eau nous semble lointaine et trop enfermée à force d’avoir été embouteillée dans notre quotidien, le Dieu de Jésus-Christ nous offre, avec Pâques, de ressusciter cet amour ; le Christ nous offre d’être cette source d’eau vive qui peut nous faire passer de la mort à la vie.

Ce soir, le Christ nous propose de nous replonger dans ces eaux, et d’y laisser tout ce qui nous fait mourir à petit feu : la peur, l’angoisse de l’avenir ; la crainte des autres ; le racisme ; les ruptures ; l’individualisme forcené ; la course à la consommation.

Et dans le même temps, Il nous offre d’être renouvelés, lavés, rafraîchis, revigorés par cette eau d’où nous remontons : Il nous redit les mots de son amour ; nous redit à quel point chacun de nous a du prix à ses yeux ; nous redit à quel point nous comptons pour lui.

Alors, cette eau fraîche que nous recevons ce soir de la part du Christ ne peut que nous remettre debout ; comme la plante qui manquait d’eau ; comme le désert qui, avec quelques fines gouttes de pluie, se met à fleurir en quelques heures !

Alors, rafraîchis, nous ne pourrons plus être tout à fait les mêmes ; parce que le monde a besoin aussi d’être rafraîchi. Le monde a besoin d’entendre cette parole qui donne sens à chaque vie ; le monde a besoin que nous partagions notre espérance ; le monde a besoin de la lumière que nous sommes appelés à refléter. Le monde a besoin de notre joie, de notre enthousiasme de chrétiens ; le monde a besoin du partage de notre goutte d’eau !!

Si nous repartons ce soir après cette messe sans emporter une part d’espérance ; sans sourire ; sans avoir ce frisson d’enthousiasme de l’eau fraîche du torrent en plein été ; alors oui, notre baptême sera vain ; et notre foi sera vaine.

Mais si nous repartons avec ce rafraîchissement de nos âmes ; avec la conviction que la goutte d’eau que nous sommes peut faire de grandes choses dans notre monde parce que Dieu y veille, alors, là, notre baptême aura retrouvé tout son sens, parce que le Christ sera au centre de notre vie, source d’eau vive.

Amen !!

Pr Nathalie Paquereau.