Prédications Protestantes dans les Alpes du Sud

Cliquez ici pour modifier le sous-titre

DIMANCHE 30 JUIN 2019

Culte à Gap (05000)

 

Lectures du Jour:

1 Rois 19, 16-21

Luc 9, 51-62

Galates 5, 1-18

1 Corinthiens 2, 1 à 5


La force de l’Esprit

 

Le texte que j’ai choisi comme cœur de ma prédication est issu de la première épître aux Corinthiens. La lettre est envoyée par l’apôtre Paul à l’Église de Corinthe.

 

Il est le fondateur de l'église de Corinthe. Lors de son deuxième voyage missionnaire, il passe dix-huit mois au sein de cette communauté.

Après avoir quitté l'église qu'il vient de fonder, il apprend qu'il y a des problèmes dans la communauté. Il entreprend alors de leur écrire.

Ces quelques versets sont émouvants, bouleversants même, car ils témoignent du courage et de l’humilité de Paul dans sa vocation d’apôtre. Paul ne fonde pas sa théologie sur la sagesse de l’homme. Celle-ci est contraire à l’Esprit de Dieu. Paul s’est laissé façonner par l’Esprit, qui lui donne chaque jour le courage de poursuivre sa mission, envers et contre tout. Paul a peur mais il ne craint pas cette peur car il a avec lui la puissance de Dieu. Elle le sublime, le rend éloquent, car il sème, avec elle, la parole de Vie. Il livre sa vulnérabilité humaine sur l’Autel de l’Esprit.

 

C’est aussi mon cas ce matin, je vous l’avoue bien volontiers. J’ai peur, je ne suis pas sûr d’être à la hauteur mais je laisse l’Esprit dicter ma conduite. Et je fais comme je peux, oui, je fais comme je peux… (Citer d’autres exemples où l’Esprit m’a secouru)

 

Le christ vit à l’intérieur de chacun d’entre nous. Dans nos faiblesses, il nous rend plus fort. Dans notre impatience, il nous apprend la patience.

 

Dans notre souffrance, il nous apprend à l’assumer et à la surmonter. En un mot, il nous fortifie et bien souvent, il nous devance dans des cas où nous n’aurions pas imaginé sa présence.

 

L’Esprit est la Vie avec un grand V. Choisir d’être chrétien et de suivre l’exemple du Christ, c’est accepter de laisser la Puissance de Dieu agir en nous. Dans le passage de l’épître que j’ai choisi, Paul y voit la définition de la Foi : « croire à la Puissance de Dieu »…

 

 

Selon Paul, la sagesse humaine cherche à démontrer alors que l’Esprit se définit par la puissance de Vie qu’il insuffle en nous à travers le souffle.

 

Quand nous sentons que tout part à vau l’eau et que plus rien ne va… Nous devons nous cramponner bien fort sur les forces de l’Espérance et de la Foi qui sont nos ancres en ce monde et continuer, fort de leurs soutiens précieux, à avancer.

 

« État de faiblesse, de crainte, et de grand tremblement », les mots employés par Paul sont forts mais témoignent de manière lucide et réelle de la difficulté de sa tâche d’apôtre au premier siècle de notre ère.

 

La foi finalement nous rappelle plus que jamais à vivre notre humanité jusqu’au bout. L’assumer, l’endosser mais avec la saveur de l’espérance que nous avons en tant que chrétiens à communiquer au monde.

 

L’espérance du christ, qui s’est fait homme, a vécu notre condition, l’a vécue jusqu’au bout, a connu la mort pour nous montrer le rôle décisif de son Amour pour nous. Il est mort pour nous faire renaître en une vie nouvelle. Croire en Jésus-Christ, c’est croire qu’une nouvelle vie est possible pour chacun de nous, à chaque instant. Rien n’est jamais figé dans le marbre.

 

Paul, à son époque, n’avait même pas encore la Bible pour prêcher. Sa seule arme, Jésus-Christ, lui était donnée par l’Esprit et elle lui a permis d’endurer toutes les souffrances au nom de sa foi.

Tels ses mots : « car je n’ai pas eu la pensée de savoir parmi vous autre chose que Jésus-Christ, et Jésus-Christ crucifié. »

 

Amen !

 

Benjamin ASTIER