Prédications Protestantes dans les Alpes du Sud

Cliquez ici pour modifier le sous-titre

LE LIVRE de NÉHÉMIE


LE LIVRE DE NÉHÉMIE

Esdras et Néhémie ne formaient à l'origine qu'un seul livre, sans doute parce que l'auteur a cherché à lier l'activité de ces deux personnages aux événements de l'histoire postexilique.

Haut fonctionnaire de l'empereur perse Artaxerxès, Néhémie raconte comment il a obtenu l'autorisation de partir à Jérusalem pour y reconstruire la ville (Né 1-6). Malgré de nombreuses résistances internes et externes, Néhémie, constamment soutenu par Dieu, mène à bien la reconstruction des murailles de Jérusalem, tout en se préoccupant des injustices sociales (Né 5).

Le chapitre 8 vient apporter une conclusion heureuse à cette oeuvre de reconstruction en décrivant la lecture solennelle de la Torah devant le peuple.

Le chapitre suivant développe une longue prière pénitentielle qui reprend les grands événements de l'histoire du peuple hébreu, et ce dernier s'engage alors à respecter la Loi de Moïse et tous les commande­ments. Les mémoires de Néhémie constituent ainsi un témoignage important sur une période historique difficile qui annonce un nouveau départ pour le peuple d'Israël.

Thierry Legrand, Faculté de théologie protestante de Strasbourg 

dans Parole Pour Tous, le 15 Janvier 2013


LES LIVRES D'ESDRAS, AGGEE et NÉHÉMIE

Textes irremplaçables pour connaître l'histoire de la reconstruction du Temple de Jérusalem au retour de l'exil à Babylone en 538 av. J.-C. Voilà pourquoi la proclamation du prophète Aggée en 520 av. J.-C. est à envisager dans ce même contexte, car les atermoiements ne vont pas manquer dans la volonté commune de rebâtir.

Si les concordances chronologiques présentent pas mal de difficultés, le thème de la restauration offre plus de prise. Il indique assez bien les écueils qui ont surgi entre la population laborieuse du lieu et une poignée d'exaltés revenus d'exil, désireux de faire revivre une période certes prestigieuse à leurs yeux, mais sans les moyens substantiels nécessaires, et, probablement, avec trop peu de bras valides. Le Temple n'a en effet sa signification réelle que par le peuple qui constitue la communauté devant Dieu. Sinon ce ne serait qu'une ritualité parmi d'autres.

Aggée donne un sens spirituel et une espérance à son appel au travail : le Jour du Seigneur est proche. L'attente d'un messie légitime, appelle et soutient tous les efforts de reconstruction pour des temps nouveaux. La joie irradie les jours les plus sombres, les difficultés les plus rudes. Alors ! Que ce travail bâtisse aussi rires et chants !

Texte de Jacky Argaud dans Parole Pour Tous, le 5 Septembre 2005


INTRODUCTION AU LIVRE DE NEHEMIE

Les livres d'Esdras et de Néhémie formaient donc un seul bloc à l'origine. C'est l'histoire de la reconstruction du temple de Jérusalem et de la restauration du Judaïsme après un demi-siècle d'exil en Babylonie de 586 à 538 avant Jésus-Christ.

Le récit de Néhémie poursuit donc celui d'Esdras avec notamment :

  • la poursuite de la reconstruction de Jérusalem (1 à 7)
  • la restauration et la célébration du culte et des fêtes (8 et 9)
  • les engagements du peuple et les réformes de Né­hémie (10 et 13).

Même si des problèmes de chronologie, difficiles à résoudre, se posent à propos de ces deux livres, il n'en demeure pas moins que ces textes mettent en relief la personnalité de deux hommes hors du commun :

  • Esdras, prêtre, scribe, liturge, érudit de la loi et rigoriste vis-à-vis des non-juifs.
  • Néhémie, laïc énergique et courageux, homme de prière et de foi.

Mais ces textes ne songent pas à bâtir un culte de la personnalité : ils présentent des croyants zélés pour accomplir ce qu'ils estiment vital pour le Judaïsme.

Texte de Jacky Argaud dans Parole Pour Tous