Prédications Protestantes dans les Alpes du Sud

Cliquez ici pour modifier le sous-titre

Les Épîtres « pastorales » :

LA LETTRE DE PAUL à TITE


LES ÉPÎTRES PASTORALES

Les épîtres Pastorales (1 et 2 Timothée et Tite) ont pour souci de défendre le bon dépôt, à savoir le contenu de la foi tel que Paul l'a enseigné : le salut par la foi seule, sans les œuvres. Pour l'auteur des Pastorales, la communauté chrétienne est le lieu où l'on connaît cette vérité.

Défendre la foi évangélique, ce n'est pas se replier sur soi-même et se retirer du monde. Les chrétiens témoignent d'un Dieu qui veut que tous les hommes soient sauvés. Ainsi sont-ils appelés à vivre dans ce monde comme des citoyens responsables.

Plusieurs thèmes s'articulent : l'universalité du salut promis à tous les hommes, la mission de l'Église, le témoignage rendu par le comportement inattaquable de ceux qui en font partie, l'exemple donné. Enfin, la soumission pacifique aux magistrats et la prière pour les rois et ceux qui maintiennent l'autorité, afin que nous menions une vie calme et paisible en toute piété et dignité.

La foi doit se vivre comme fidélité dans la durée. Les chrétiens sont appelés à habiter le monde avec ses contraintes quotidiennes et ses contradictions.

Texte d’Elian Cuvillier, Institut Protestant de Théologie - Montpellier, 

dans « Parole Pour Tous », le 15 Janvier 2016


INTRODUCTION A L’ÉPÎTRE DE TITE

L'épître à Tite pose des problèmes aux savants : est-elle écrite par l'apôtre Paul ou bien quelques temps après sa mort (intervenue en 67) par un de ses disciples ? Quoi qu'il en soit, elle est revêtue de l'autorité du grand apôtre et je la prends comme telle pour en goûter la saveur spirituelle.

Paul donne à Tite des conseils et des directives pour établir fermement l'Église de Crète : fidélité à la doctrine et comportement moral des membres.

Pour moi, ces données sont fondamentales ; elles ont une portée générale et permanente. L'enseignement contenu dans la lettre à Tite garde pour aujourd'hui toute sa vigueur : le salut par la Foi donne un sens à la vie, au comportement de celui qui croit et, dans l'attente du retour du Seigneur, le croyant peut (et doit !) mener une vie pieuse, faite d'humilité et de douceur constituant un bon témoignage dans le monde présent.

Texte de Bernard Croissant dans « Parole Pour Tous »