Prédications Protestantes dans les Alpes du Sud

Cliquez ici pour modifier le sous-titre

LE LIVRE DU PROPHÈTE ÉZÉCHIEL







LE LIVRE D'ÉZÉCHIEL

Le livre d'Ézéchiel se présente comme un recueil d'oracles et de visions qui auraient été révélés au prophète du même nom peu avant et après la capture de Jérusalem par l'armée babylonienne en 587 avant notre ère.

Après une vision inaugurale suivie de l'envoi en mission du prophète (chapitres 1 à 3), une première collection d'oracles annonce de manière détaillée la capture imminente de la ville (chapitres 4 à 24), suivie du jugement des nations voisines (chapitres 25 à 32). La seconde moitié du recueil prédit le retour d'exil du peuple (chapitres 33 à 39), suivi par la restauration du temple et du pays, ainsi que d'une forme de royauté davidique (chapitres 40 à 48). Le livre est en outre encadré par des visions grandioses de la "Gloire" divine quittant Jérusalem pour aller en Babylonie, avec les exilés (chapitres 1 et 10), avant de retourner dans son sanctuaire (chapitre 43) ; ces visions n'ont pas d’équivalent dans les autres recueils prophétiques.

La théologie du livre est également unique. Plus que les autres recueils prophétiques, les oracles d'Ézéchiel mettent en contraste l'infidélité continuelle du peuple et la fidélité de Dieu, qui n'abandonne pas son peuple mais le suit en exil, et qui, dans l'avenir, rétablira son peuple afin de manifester sa "sainteté" à l'ensemble des nations. Certains oracles évoquent également l'avènement d'une nouvelle humanité (chapitre 11, v.19 à 21 ; 36, v.27 et 28), qui sera enfin réconciliée avec la divinité.

Christophe Nihan, Université de Lausanne, 

dans « Parole Pour Tous », 19 Octobre 2017


LE LIVRE D'EZÉCHIEL

Ezéchiel quitte Jérusalem vers l'exil en 598/97 av. J.-C. Jérusalem sera rasée 8 ans plus tard. Au début, il lit cela comme un jugement qui appelle à repentance. Mais, au contact des difficultés de l'exil, il égrène, après 586, consolation et vision de reconstitution d'Israël.

Ce prophète, à la fois mystique et légaliste, appuie sa prédication sur une bonne connaissance de l'histoire d'Israël et de celle des peuples voisins : organiser son peuple, c'est ainsi s'adapter à la fois à la tradition et aux aléas de la politique internationale.

La foi s'articule, pour lui, autour de la Loi et du Temple : deux pôles de restauration. Sa pratique visionnaire (par exemple au chap. 37) porte comme en avant pour fortifier l'espérance de tout le peuple.

Texte de Jacky ARGAUD 

dans « Parole Pour Tous », 17 Octobre 2001