Prédications Protestantes dans les Alpes du Sud

Cliquez ici pour modifier le sous-titre










Parole Pour Tous




SMPP Editions


10 Ilmpasse des

Marguerites


38230-CHARVIEU

CHAVAGNEUX


www.editions-smpp.com



 


Le Livre de l’ECCLESIASTE


INTRODUCTION AU LIVRE DE L'ÉCCLÉSIASTE OU QOHÉLÉT

Ce livre qu'il vaut mieux appeler par son nom hébreu : Qohélét (à cause de confusions possibles avec l'Ecclésiastique, ou Sagesse de Jésus Ben Sira ou Siracide) ne doit surtout pas être lu comme le recueil de sentences d'un vieil homme sceptique et désabusé.

Certes il soumet à une critique serrée, ironique et parfois violente, toutes les « valeurs » que nous nous donnons comme buts de vie et moyens d'esquiver notre mort (Argent, Travail, Puissance, Confort, et même l'Au-delà), mais Qohélét ne fait ainsi que suivre à sa manière, les prophètes dans leur chasse aux idoles. Qohélét est avant tout un iconoclaste. Et un pourfendeur de la sottise humaine. Il met certes en pièces tous nos « hochets », mais pour nous aider, et à cesser de jouer aux « nourrissons » et à devenir majeurs. Car l'homme est toujours au-dessus des valeurs auxquelles obstinément il s'aliène.

Par ailleurs il faut abandonner l'habituel : « Vanité des Vanités». C'est le nom d'Abel. Jamais une mère (Eve) n'aurait appelé son fils : « Vanité». Les mots : Buée, Vapeur, Passager, Ephémère seraient meilleurs.

J'ai adopté fragilité. Abel contrairement à son frère Caïn devait être un enfant frêle.

Texte d’Alphonse Maillot (†) dans « Parole Pour Tous ».


LE LIVRE DE L'ECCLÉSIASTE

Voici un livre qui dérange mais qui interroge ! L'auteur, Qohélét (le prédicateur de l'assemblée ?) est identifié à Salomon, figure du roi et du sage. L'ouvrage aurait été rédigé après l'exil, peut-être au IIIe siècle, par un auteur juif cultivé mais désabusé, sans doute issu des milieux aristocratiques de Palestine. Le plan du livre est difficile à cerner même si l'on y repère des refrains ("tout est vanité...") et des mots-clés (voir, trouver, savoir). Les thèmes sont les mêmes que ceux des autres livres de sagesse, mais le ton et le questionnement y sont bien différents.

On croit même discerner quelques incohérences dans le propos, mais peut-être s'agit-il plutôt d'une habile confrontation entre les idées de Qohélét, ses interrogations, et celles de ses adversaires. Ce livre ouvre un débat sur les grandes questions de l'humanité, la place de Dieu et la difficulté à comprendre son œuvre. Il laisse entrer le scepticisme dans la Bible pour nous bousculer dans nos assemblées et nous aider à réfléchir aux fausses certitudes que nous construisons.

Texte de Thierry Legrand dans « Parole Pour Tous », le 05 Septembre 2009