Prédications Protestantes dans les Alpes du Sud

Cliquez ici pour modifier le sous-titre

Dimanche 23 septembre 2007

Culte de Rentrée à St Pons - Barcelonnette (04)

Lectures du Jour :

Amos 8, 4-7

Luc 16, 1-13

1 Timothée : 2, 1-8



Qui est votre Dieu ?


Ce matin, je voudrais vous présenter quelques dieux.

Ce sont des dieux très TRÈS puissants. Je dis bien très puissants parce que beaucoup de personnes leur sont liés ; beaucoup de personnes se tournent vers ces dieux comme vers la plus digne des bouées de salut ; oui, beaucoup de nos contemporains occidentaux, et nombre d’entre nous ont placé non seulement leur confiance et leur espérance en eux, mais encore en sont presque…non, pas presque…totalement esclaves.

Je vous les présente : voici le grand dieu Cofinoga ; et puis le dieu Cételem ; et les très puissantes divinités Cofidis et Médiatis.

En tapant sur internet « organisme financier crédit », attention, 1 210 742 sites internet de propositions sont répertoriés!!!

Et en tapant « Dieu de Jésus-Christ », j’obtiens 1 990 000 réponses…

Bonne nouvelle, sur le web, le Christ dépasse de 700 000 propositions de sites les organismes de crédit !!!

Alors oui, ce matin, pour ce culte de rentrée, la question est clairement posée : Qui est votre Dieu ?

En qui placez-vous votre confiance ?

Mais aussi, quel est votre rapport à l’argent ?

Et encore comment gérez-vous votre vie ?

Comment gérez-vous la confiance que Dieu a placée en vous pour être intendant de votre vie et intendant de la mission qui vous a été confiée ?

Bonne source de réflexion. Parce qu’en ces temps de rentrée, forcément, l’argent n’est pas absent de nos réflexions : la rentrée scolaire, les multiples activités au coût élevé, les impôts, les voilà, nos préoccupations, celles qui peut-être nous minent, nous empêchent de dormir la nuit, nous obnubilent …

On dit que l'argent mène le monde. La Bible en parle, et je le crois, sans le condamner, mais dénonçant le danger d'en faire un maître et non plus un serviteur.

Le mot araméen « Mammon » qui personnifie l'argent provient de la même racine que l'hébreu « amen ». Ce qui est « digne de confiance » et « véritable ». Ce sur quoi on s'appuie, ce à quoi on donne sa confiance. Ainsi, la fin du texte rapporté par Luc est bien : «On ne peut servir deux maîtres, Dieu ou Mammon »…

Et Il s'agit bien ici de n’avoir qu’un Dieu, un seul Dieu digne de confiance, et à qui seul on doit rendre un culte. Et il s’agit dans le même temps de réfléchir aux incidences sur nos existences concrètes en ce monde.

Notre foi au Christ se traduit-elle dans des choix de vie cohérents, puisque notre éthique doit découler de notre foi. Nos choix de vie découlent-ils réellement de notre foi ?

Ce matin, nous allons y réfléchir.

Le Seigneur fait dire par le prophète Amos qu'il condamne ceux qui exploitent les pauvres pour s'enrichir et Jésus propose d'être aussi habile pour gérer les vrais biens que d'autres le sont pour préserver leurs intérêts personnels.

Et c’est bien vrai, l'argent n'éveille-t-il pas la cupidité et l'avarice qui poussent l'être humain à employer tous les moyens pour en avoir toujours plus ? ACCUMULER, pourquoi?

Si les hommes employaient autant d'astuce et d'ingéniosité pour servir les bonnes causes, (et quand je dis bonne cause, c’est au sens d’élévation de l’humanité) que pour boursicoter, spéculer, faire fructifier leurs propres intérêts, oui, le monde serait bien différent…

Jésus semble dire : « Quel dommage que les enfants de lumière ne sachent pas aussi habilement utiliser leur matière grise pour la bonne cause ! ». Problème numéro un de tous les temps, rien de nouveau sous le soleil !

Quels choix prioritaires opérons-nous dans nos vies ? Choix impératif entre Dieu et l'argent.

Mammon est , sous sa parure de toutes les possibilités, véritable concurrent de Dieu et ennemi public numéro un d’une société juste.

Et à cause de ce Mammon, notre société s’emballe, ne sait plus où elle va et pourquoi elle va…

Pourquoi l'utilisation des OGM des farines animales ? Pourquoi des films stupides ou violents ? Pourquoi la drogue ? Pourquoi la publicité déferlante flattant les instincts les plus primaires ? Pourquoi la corruption à tous les niveaux, les paradis fiscaux ? Pourquoi les cadences infernales dans les entreprises chinoises,ou l'exploitation des enfants dans les usines du Tiers-Monde, main d'œuvre à bon marché ? Ne cherchez pas : l'argent ! Le dieu Mammon.

Mammon, un dieu terrible qui fait payer cher la dévotion qu'on lui porte : combien de milliers de milliards engloutis dans des guerres, dans la course aux armements ou les armes de dissuasion nucléaire, alors qu'on ne trouve que quelques millions pour aider ceux qui sont les plus miséreux du monde.

Alors, vous me direz : mais c’est simpliste comme raisonnement. Je ne sais si les millions de morts de chaque conflit où l’argent, par le biais du pétrole ou des pierres précieuses, est au centre, ont pensé, eux aussi, que c’était simpliste…

Choisir son dieu…

Le Christ, me semble-t-il, nous invite à faire une utilisation intelligente de cet argent trompeur. Cet argent, qui aujourd’hui est de malheur, ne pourrait-il pas servir à soulager les grandes souffrances planétaires ?

En continuant dans les discours peut-être trop simplistes, mais militant pour une humanité relevée, Un avion-mirage de moins, ce peut être un hôpital de plus dans un pays qui en est privé.

L'économie d'un sous-marin nucléaire permettrait de donner de l'eau potable à 48 millions de personnes.

Avec le prix de 11 bombardiers furtifs, on pourrait scolariser pendant 4 ans 135 millions d'enfants.

800 millions de terriens ne mangent pas à leur faim, alors que rouillent dans tous les pays du monde des milliers de chars démodés, des millions d'armes en tout genre.

Mais vous allez me dire : moi qui suis sur mon banc, je ne me sens pas vraiment concerné !!!

A grande ou à petite échelle, c’est à nous de nous demander comment, avec l’argent que nous gagnons, on peut la changer, cette fameuse face du monde…

Tous, nous sommes appelés à cette réflexion ; non pas pour nous serrer la ceinture, ne plus partir en vacances et vivre comme Jean le Baptiste, de quelques sauterelles !!!!

Soyons d’accord, on en veut toujours plus ; on veut du toujours mieux ; et on vit dans une ère de la superficialité qui nous a détourné de l’essentiel !

Est-ce que parfois vous vous demandez pourquoi vous êtes sur terre ?

Pour payer pendant 50 ans (parce que maintenant, les crédits sur 50 ans, ça existe !!!) votre belle maison ? Dieu vous a placé sur terre rien que pour ça ?!!!


Notre éthique est très souvent directement liée à notre relation à l’argent.

Oui, le prix d’un paquet de cigarettes, c’est le prix d’un traitement anti-palud qui tue des millions d’enfants chaque année.

Oui, le prix d’une bouteille de whisky, c’est le coût d’un mois de scolarité pour un enfant du tiers-monde.

Oui, le prix d’un ticket de loterie à gratter pour en avoir plus, toujours plus, c’est le prix de 100 affiches de prévention contre le SIDA.

Oui, une fois de moins au PMU, c’est 6 kilos de riz pour un orphelinat…

Parce que les petits dieux « tabac », « alcool », « jeux à gratter » et autres jeux de courses et de hasard sont des dieux grand amis de Mammon, et grands ennemis des projets de Dieu pour l’humanité.

Au début du texte, c'est le maître qui avait qualifié son gérant de trompeur. Ce qui montre qu'il n'approuvait pas ses façons de faire. Maintenant c'est l'Argent que Jésus qualifie de trompeur. On le comprend mieux en lisant les dernières phrases : l'argent peut devenir un maître, rival de Dieu, dans la vie des êtres humains.


Alors, ce matin, sans culpabilité, mais avec une volonté d’être dans la volonté de Dieu, débarrassés de tous ces faux dieux qui nous empêchent de dormir, nous empêchent de partager, nous empêchent de vivre pleinement les vraies valeurs d’amitié, de fraternité, comme nous y invite l’Evangile en son entier, oui, ce matin, il y a urgence dans cette invitation au discernement entre les biens qui en valent la peine, ceux qui assurent la vie éternelle et ceux que l'on sert inutilement parce qu'ils passent.


DISCERNEMENT de l'essentiel et de l'accessoire et aussi le DÉTACHEMENT.

Choisir Dieu en premier, c'est mettre l'argent au service de tous ceux qui, dans le monde, œuvrent pour la paix, pour la santé et, bien sûr, pour la Bonne nouvelle. GÉNÉROSITÉ.


C'est donc à 4 choses que nous sommes appelés :  DISCERNEMENT, détachement, générosité, responsabilité dans nos choix de vie qui doivent découler de notre foi !


Bonne rentrée !


Nathalie PAQUEREAU