Prédications Protestantes dans les Alpes du Sud

Cliquez ici pour modifier le sous-titre

DIMANCHE 2 mars 2008

 

Lectures du Jour 

1 Samuel 16, 1-13

Jean 9, 1-41

Éphésiens 5, 8-14.


 

 

L'aveugle-né et la lumière du monde

 

Le voilà donc, cet homme qui est aveugle de naissance…Oh! Il n'a surement que ce qu'il mérite; après tout, comme on dit: il n'y a pas de fumée sans feu. Et si ce n'est toi, c'est donc ton frère!

Et il n'y a pas que cet aveugle qui reçoit le fruit de sa faute; il y a les …les boiteux; les lépreux, les paralysés, et aussi…les femmes! Elles se plaignent de devoir rester à la maison pour faire le ménage, la lessive et l'éducation des enfants…après tout, elles ont bien mérité une vie dure; rappelez-vous, le fruit du jardin d'Eden, le fameux fruit que la jolie Eve a proposé au pauvre Adam…Ah les femmes! Ecouter un serpent; un serpent…à sornettes oui! Lui, Adam, il ne s'est pas méfié; et paf! Elle l'a poussé dans lé péché. Et après toutes ces histoires, elles viennent se plaindre, ces dames, qu'elles n'ont pas le rôle qu'elles aimeraient jouer…

Et cet aveugle alors! Les gosses du quartier, ils ont bien raison de lui balancer des cailloux, ou de le tourner dix fois sur lui-même pour qu'il ne sache plus où il est.

Oh! Humanité; que tu es cruelle ! Oh! Hommes et femmes, que votre cœur est dans le noir, que votre vie et vos pensées sont dans les ténèbres. Comment croire qu'un aveugle est aveugle par le bon vouloir de Dieu? Comment croire que ce qui arrive de mal à l'humanité est ce que Dieu souhaite?

Peut-on croire que les catastrophes de ces derniers jours aux Etats Unis peuvent être déclenchées par Dieu? Ou que le drame de Toulouse est un plan de Dieu?

Pourtant, cet aveugle là, tout le monde lui dit, depuis qu'il est petit: "Surtout, ne te plains pas; si tu es comme ça, c'est de ta faute; ou de celle de tes parents". Oui, il entend ça chaque jour depuis qu'il est né.

Il se sent…maudit. Il est non seulement dans le noir de ses yeux, mais aussi dans son cœur il fait tout noir. Pourquoi? Parce qu'il ne se sent aimé par personne. Oh, sa mère n'est jamais bien loin; elle essaie d'être gentille, mais il a bien du mal parce qu'elle le couve; elle l'étouffe… En permanence depuis qu'il est petit, il entend: " Tu n'as pas froid?"; "tu n'as pas faim?"; et ce qu'il supporte le moins, c'est quand ses parents lui disent: "reste là, on va au temple pour demander pardon à Dieu de la faute qu'on a dû faire, ou de la faute que tu as faite". Là, il ne supporte pas; parce que non seulement il a l'impression de payer pour quelque chose qu'il n'a pas fait, mais en plus, ses parents lui rappellent à chaque fois que lui, l'handicapé, est considéré comme impur par la religion; Alors, il n'a pas le droit d'aller au temple. Il n'y est jamais allé.

Sa vie est triste. Il ne peut pas faire grand-chose tout seul; pas se promener à cause de ces enfants qui lui jettent des cailloux; pas aller au temple; pas aller voir les fleurs d'orangers qui embaument pourtant en ce mois de janvier; et même pas aller travailler comme tout le monde pour gagner sa pauvre petite vie: Mais ça l'agace de rester enfermé. Il sent l'odeur des fleurs d'orangers, il entend les bruits de la rue; il a envie de sortir de la colère qu'il a: contre ses parents, parce que c'est de leur faute s'il est aveugle; contre les gosses du quartier qui le maltraitent; contre ces bonnes gens du temple qui, avec leurs lois, l'ont déclaré inapte à aller prier…

Alors, il sort. Des voix se rapprochent de lui. Soudain, il entend: "Rabbi, qui a péché pour qu'il soit né aveugle, lui ou ses parents?".

Là, je vous assure, il a envie de hurler, notre aveugle!! On ne peut pas lui ficher un peu la paix, non? Il veut juste respirer l'air; oublier quelques instants qui il est!!

Et là, il entend une voix: "Ni lui, ni ses parents. Mais c'est pour que les œuvres de Dieu se manifestent en lui! Tant qu'il fait jour, il nous faut travailler aux œuvres de celui qui m'a envoyé: la nuit vient où personne ne peut travailler; aussi longtemps que je suis dans le monde, je suis la lumière du monde".

Bon; l'aveugle n'a pas tout compris; cet homme qui vient de parler, il ne sait pas qui c'est; mais ce qu'il a entendu, et bien entendu, c'est que ce n'est ni de sa faute, ni de celle de ses parents. Comme dirait la pub de la Poste, "pour une nouvelle, ça c'est une bonne nouvelle!"

Mais alors, si ce n'est ni de sa faute, ni de celle de ses parents, qu'est-ce qui empêcherait Dieu de changer tout ça?…

Au moment où il pense ça, l'homme qui a parlé, ce Jésus crache par terre. Là, l'aveugle ne comprend plus; il a dit des paroles réconfortantes, et il crache par terre après?!! Ah! que les humains sont méchants !!

Tout en pensant ça, l'aveugle sent quelque chose sur ses yeux; quelque chose dont il reconnaît l'odeur: de la terre; de la terre mouillée. Il a un temps envie de se reculer; mais une douceur l'envahit soudain; quelque chose qu'il n'avait jamais ressenti auparavant; comme de …comme de l'amour!! Comme de la paix! Lui qui se sent souvent si seul, si triste, si rempli de ressentiment et d'amertume, il a l'impression d'une vie, d'une vie nouvelle!!

Alors il entend la voix de ce nouvel ami, de ce Jésus lui dire: " Va te laver à la piscine de Siloé". Il la connaît bien la piscine. Il n'a besoin de personne pour y aller! Et il y va; il ne sait pas très bien pourquoi il y va; toute sa vie, on lui a dit: "fais ceci, fais cela; non pas comme ça"; et il en a assez des ordres, des contre-ordres et des bons conseils!!

Mais là, ce n'est pas pareil. Là, il se sent poussé par une force, une force d'amour; une force qui lui veut du bien!!

Alors, il y va et se lave; en retournant sur ses pas, tout à coup, il a l'impression de voir …de la lumière; oui oui, de la lumière; et en même temps qu'il voit de mieux en mieux la lumière et les silhouettes, il a de plus en plus de chaleur douce en lui!!

Il voit…Il voit!!!

Il court alors vers les gens, qui eux n'en croient pas leurs yeux; pensent que c'est quelqu'un qui lui ressemble. Un aveugle de naissance, ce n'est pas un peu de bouillasse mélangée à du crachouillis qui va y faire quelque chose!!

"Mais si, c'est bien moi"!!

Jésus serait-il un bon, un très bon magicien; un super-guérisseur?

"Je suis la lumière du monde".

La bonne nouvelle de ce récit n'est pas que tous nos bobos ou nos infirmités vont s'envoler après le culte.

La bonne nouvelle tout d'abord est que le Dieu d'amour ne VEUT en aucun cas le malheur de l'homme. Ni les aveugles, ni les douloureux, ni les Etats-Unis ne sont maudits par Dieu.

La seconde bonne nouvelle est que Dieu peut mettre en lumière ce qui nous asservit; ce qui nous enchaîne, nous rend triste; nous piège, et nous assurer de sa présence pour nous libérer de ces poids qui nous empêchent de vivre. Car nous sommes tous aveugles d'une certaine manière; et en plus nous sommes sourds et muets!!

Aveugles car nous ne voulons pas voir que notre vie pourrait être bien différente si nous nous tournions avec confiance vers Dieu.

Sourds car cette parole que Dieu veut nous adresser à chacun, parole d'amour, d'encouragement, de joie, de paix, mais aussi nous engageant à des choix, nous ne voulons pas l'entendre.

Muets, car nous parlons bien peu souvent à Dieu pour lui confier nos existences, pour le remercier des bonnes choses de notre vie; pour garder le contact avec lui.

Aveugles; sourds et muets.

La troisième bonne nouvelle est qu'il nous faut arrêter de crouler sous la culpabilité: " qui a péché pour qu'il soit né aveugle, lui ou ses parents?"…" Ni lui ni ses parents".

Les difficultés que nous pouvons rencontrer dans notre vie et dont nous n'avons pas de réelle explication ne peuvent être imputées ni à Dieu qui veut le bonheur de l'humanité ni comme étant des conséquences de nos fautes.

La quatrième bonne nouvelle est qu'il nous faut alors combattre tout ce qui fait du mal à l'homme; c'est bien ça, notre mission : dénoncer les ténèbres; refuser le noir qui envahit le monde; "travailler aux œuvres de celui qui nous a envoyés, nous dit le texte".

Il est la lumière du monde. Alors, vous me direz: N'est-ce pas un peu prétentieux?

D'autres lumières se présenteront à vous: des lampes de poche; des lampes à gaz; des lampes à charbon; des lampes halogènes…!

La lumière du monde est devant vous, qui attend que vous la saisissiez dans votre vie si ce n'est déjà fait; pour éclairer votre propre vie; vos propres actes; et le monde entier.

Cela suppose des choix: l'aveugle retrouvant la vue va perdre son travail de mendicité; va se retrouver sans revenu; va vivre désormais totalement différemment.

Accepter Jésus-Christ Lumière du monde dans sa vie, c'est faire des choix en renonçant à certaines choses, toutes celles qui asservissent l'homme; en renonçant à toute violence; en renonçant aux ténèbres; en renonçant à l'intolérance et à toute forme d'exclusion. Alors, nous serons illuminés par Dieu; alors, nous serons lumineux pour tous ceux qui nous entourent. Voilà une bien belle mission: être…comme les lucioles du Dieu de Jésus-Christ, lumière du monde !!!

Amen !

Nathalie Paquereau.