Prédications Protestantes dans les Alpes du Sud

Cliquez ici pour modifier le sous-titre

Dimanche 11 Avril 2010

Trescléoux (05700)

Lectures du jour :

Actes 4, 32 à 35

1 Jean 5, 1 à 6

Jean 20, 19 à 31



Soyons des signes !


Dans la vie nous avons tous besoin de signes, et le texte de ce jour nous en donne, pour notre exhortation. Dès le début de son existence un enfant a besoin de signes qui lui montrent qu'il est aimé, simplement de signes de tendresse, que l'on oublie souvent, comblée par des cadeaux illusoires, comme pour s'excuser du manque de temps à lui consacrer, qui n'ont pas bien sûr , ni la même signification, ni la même valeur . Ainsi au début de l’existence, il y a des signes qui nous sont donnés par nos parents, par nos éducateurs; qui, chacun leur tour ont quelque chose à nous montrer, à nous démontrer et de la même manière nous avons tous besoin de signes pour grandir dans la Foi.

Or, dans l’Évangile de ce matin, l'Apôtre Jean nous décrit tous les signes de la Crucifixion pour que nous croyions que JÉSUS est bien le CHRIST DIEU présent parmi nous. Et il sait bien, l’Apôtre, que nous avons besoin de signes pour nous mettre en -route. -Ou de nous remettre en marche résolument, s’il en était besoin.


Mais alors, il y a quelque chose de curieux, dans notre texte de l’Évangile de ce matin. Nous avons l’impression, en le lisant que Jésus fait un reproche à Thomas : "Ne sois pas incrédule, mais croîs " et plus loin "Heureux ceux qui n'ont pas vu, et qui ont cru" Oui, n'allons pas trop vite pour lire ce texte et reprenons-en chacun de ses versets.


Jésus, après sa mort et sa Résurrection apparaît à ses amis. L'avons-nous bien remarqué, les portes étant fermées, ils ont peur. Car Jésus leur Maître ayant été condamné, ils ont peur, que la même chose leur arrive à leur tour. Jean nous raconte que Thomas n'était pas présent, lors de cette première apparition, ce qui veut dire qu’il était dehors, un peu plus courageux que les autres. Huit jours plus tard, alors que Thomas, cette fois, est présent avec les autres, JÉSUS apparaît à nouveau et les portes toujours verrouillées : car ils sont toujours dans la peur de ce qu'il peut leur arriver par la suite.


JÉSUS a bien compris la peur de ses amis. D’ailleurs, comment pourrait-il en être autrement, après les événements dramatiques qu'ils ont vécus ces derniers jours. Jésus en arrivant leur dit "la Paix soit avec vous". A la peur, JÉSUS oppose la Paix. Cela ne veut pas dire que l'on se contenterait d'une Paix paresseuse, égoïste et hypocrite qui éviterait les écueils de la souffrance et l'acceptation de l'injustice et du mensonge, mais bien au contraire que l'on devienne un être pacifié, artisan de relations vraies et justes.

La Paix, pour JESUS, signifie annoncer DIEU." De même que le Père m'a envoyé, moi aussi je vous envoie" La paix signifie alors se battre contre le mal " Tout homme à qui vous remettez ses péchés, ils lui seront remis " dit encore JESUS ; c'est comme s'il disait "la paix , c'est sortir de la peur et d’agir pour vaincre cette peur qui nous paralyse par manque d'assurance et surtout de confiance envers notre Maître qui peut tout.

Essayons maintenant de comprendre ce qui se passe dans la tête de Thomas, celui qui n'était pas présent lors de la première apparition de JESUS : mais qui sera là lors de sa seconde apparition. Lorsque Jésus s'adresse à lui, Thomas s'écrit "mon Seigneur et mon DIEU». Il proclame alors sa Foi alors que les autres Apôtres n'ont encore rien fait de tel. A ce moment-là Thomas est prêt pour le combat de la Foi en voyant les signes en JESUS Ressuscité. Il proclame sa Foi et devient à son tour un signe pour les Autres. Thomas en cela est le premier de cette longue série de témoins qui le suivront à travers les siècles.


Reste une question : pourquoi JESUS a dit "Heureux ceux qui croient sans l'avoir vu ?" Nous tous qui venons après Thomas nous n'avons pas vu Jésus mais cela ne nous empêche pas de chercher à voir les signes de sa Présence, Lui le Ressuscité. Les signes de son Amour et de son pardon à transmettre, et je crois même que notre mission est d’être nous-mêmes des Signes, à donner à ceux et celles de notre entourage .qui ont de la peine à croire.


Car, en effet nous pouvons être des signes les uns pour les autres, déjà dans notre histoire personnelle. Non dans les rêves, mais dans le concret de nos existences.


Dans la lecture tirée du Livre des Actes, on voit bien les Signes de l'Amour qui lie les personnes entre elles à cause de Jésus "Ceux qui possédaient des champs, ou des maisons les vendaient et en apportaient le prix et que l'on redistribuait au fur et à mesure des besoins de chacun ».

Nous, lorsque nous essayons d'ouvrir et de lire dans le livre de la Vie d’aujourd'hui, nous pouvons voir aussi des signes, dans un groupe d'enfants, ou de jeunes adultes. Nous n'avons pas de champ ou de maison à vendre, mais nous pouvons accepter de partager ce que l'on a, et quand on parle de ce que l'on a, ce n'est pas seulement de biens matériels que l'on possède , mais aussi ce que- l'on a de meilleur en soi, c’est à dire nous-mêmes, notre personne, notre être, afin d'être un témoin pour les autres, de tout ce que nous avons reçu depuis notre enfance.

Dans le texte de l'autre Jeudi de la Semaine Sainte, lors du dernier repas de JESUS nous avons lu le texte où l'on voit Jésus laver les pieds de ses disciples. JESUS se fait là le serviteur et il dit " ce que j'ai fait pour vous, faites-le aussi pour les autres ». Se faire serviteur pour être un Signe. Et dans un autre texte, quand un Apôtre demande à Jésus " combien de fois dois-je pardonner, jusqu'à sept fois? JESUS réponds "Je ne te dis pas jusqu'à sept fois, mais jusqu'à soixante-dix-sept fois, sept fois "Autrement dit , pour le pardon il n'y a pas de calcul et il faut arrêter tout calcul, quand on appartient à CHRIST .


Enfants, jeunes ou adultes soyons autour de nous, des signes dont le monde a tellement besoin. Des Signes d'Amour et de compassion, comme le CHRIST nous l'a enseigné et souhaitons-nous pour cela « bonne route » en nous portant les uns, les autres dans la prière pour l'exaucement que nous attendons et en quoi nous croyons : Que le Règne de DIEU vienne enfin parmi nous, comme nous le demandons à chaque fois dans le "Notre Père ". Une prière pleine de chaleur et de conviction.


Amen !


Jean-Pierre Morel.